Financement formation salarié du secteur privé

Les enjeux de la formation professionnelle continue sont nombreux. Avec la multitude d’entreprises sur le marché du travail et l'évolution des métiers, les salariés doivent se former régulièrement pour sécuriser leur parcours professionnel, bénéficier d’une promotion et accéder à différents niveaux de qualification professionnelle.

La bonne nouvelle ? La formation professionnelle est bien encadrée par l’Etat, qui met à disposition plusieurs dispositifs de financement formation justement pour encourager les salariés à se former.

Ainsi, sachez que tout salarié peut bénéficier d’une formation professionnelle gratuite. Cela peut passer par l’entreprise, dans le cadre du développement des compétences, ou par le salarié qui choisit lui-même la formation et la finance via le CPF.

Le but de la formation continue est non seulement de favoriser le développement des compétences, mais aussi de permettre aux salariés d’avoir toutes les clés en main pour évoluer professionnellement.

Faisons le point sur les nombreux dispositifs de financement formation salarié.
financement formation salariés
7 octobre 2021
Webinaire / Visioconférence

Atelier : Aides et financements de la formation

Vous souhaitez faire le point sur votre situation et sur vos opportunités de financer votre projet ? Participez à notre atelier gratuit, nous répondrons à vos questions !
iStock-1171239056 (1)

Les dispositifs de financement d’une formation pour un salarié

En tant que salarié du secteur privé, vous avez accès à plusieurs dispositifs de financement de votre formation. Certains permettent au salarié de choisir sa formation, d’autres sont encadrés par l’employeur / l’entreprise.

 

Voici quelques exemples des dispositifs d’aide financière :

 

  • Plan de développement des compétences (OPCO)
  • Reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)
  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Conseil en évolution professionnelle (CEP)
  • Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE)
  • Plan de Départ Volontaire (PDV)

Vous pouvez également bénéficier des congés pour suivre sereinement votre formation : Bilan de compétence, CPF de transition, Congé de formation d’un conseiller prud’homal, Congé de formation d’un salarié membre du CSE, Congé de formation – Animateur ou cadre pour la jeunesse, Congé de formation économique, sociale et syndicale.

iStock-1289146099 (1)

Le financement OPCO pour les salariés

L’employeur doit veiller au maintien de la capacité de ses salariés à occuper leur emploi et les faire monter en compétences.  

 

Pour cela, l’employeur verse une contribution annuelle aux opérateurs de compétences (OPCO), pour le financement de la formation professionnelle continue.

 

En échange de cette contribution, ses salariés peuvent bénéficier d’un financement de leur formation dans le cadre du Plan de développement de compétences. 

Un autre dispositif financé par le OPCO – la reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) – est mis en place pour les salariés les moins qualifiés.

iStock-1190821508 (1)

Le financement CPF pour les salariés

Le Compte Personnel de Formation (CPF) n’est plus une nouveauté parmi les personnes actives. Utilisable par tout salarié (en CDI, CDD ou intérim), le CPF est accessible individuellement sur la plateforme Mon Compte Formation tout au long de la vie.

 

Pour en bénéficier, vous ne dépendez pas de votre employeur, mais plutôt de vos droits. Ainsi, plus vos droits de formation sont élevés, moins de frais de formation vous seront facturés. 

Si vous n’avez pas suffisamment de droits CPF, alors il existe la possibilité du cofinancement. Si vous êtes salariés, vous pouvez solliciter à votre employeur de cofinancer votre formation, surtout si cette dernière est indispensable pour votre montée en compétences à votre poste de travail.

iStock-1192455295 (1)

Le financement FNE-Formation

Le FNE-Formation (Fonds National de l’Emploi) est un des outils ingénierie emploi-formation du dispositif AME. Son objectif est d’aider les salariés avec un faible niveau de qualification par rapport aux besoins du marché.

 

Il consiste en une prise en charge par l’Etat d’une partie des coûts pédagogiques du projet de formation.

 

Pour en bénéficier, l’entreprise / l’employeur doit préparer un dossier complet présentant l’action de formation et avoir un échange avec un conseiller de son opérateur de compétences (OPCO).

Tous les salariés, à l’exception des salariés en contrat d’apprentissage, en contrat de professionnalisation et ceux appelés à quitter l’entreprise, sont éligibles, indépendamment de leur catégorie socio-professionnelle ou de leur niveau de diplôme. 

iStock-1263322391 (1)

Le financement formation salarié : CPF de transition

Le projet de transition professionnelle (PTP), ou CPF de transition, permet au salarié de s’absenter pour suivre une formation certifiante lui permettant de changer de métier ou de profession.

 

Il remplace le congé individuel de formation (Cif). Le salarié bénéficie d’un congé spécifique lorsqu’il suit cette action de formation en tout ou partie durant son temps de travail.

La formation demandée n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité du salarié.

Tout salarié peut demander un CPF de transition.

iStock-1192980490 (1)

Le Plan de Sauvegarde de l’emploi (PSE) 

Toute entreprise d’au moins 50 salariés qui procède au licenciement pour motif économique d’au moins 10 salariés sur 30 jours doit élaborer un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

 

Ce dernier est un dispositif qui prévoit diverses mesures de soutien à la création ou la reprise d’une entreprise par les salariés licenciés. D’autres avantages inclus dans le PSE sont les indemnités de départ, les budgets de formation, de validation des acquis de l’expérience ou de reconversion professionnelle.

Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi peut être une opportunité pour se former et ensuite se lancer dans la création ou la reprise d’entreprise.

iStock-1289232429 (1)

Le Plan de Départ Volontaire (PDV) 

Le plan de départ volontaire permet à l’employeur qui à des difficultés économiques de réduire sa masse salariale sur la base du volontariat des salariés, sans passer par la procédure de licenciement économique. Ainsi, les salariés peuvent choisir de partir et de rompre leur contrat de commun accord. 

 

Cette option s’avère très avantageuse pour les salariés, car souvent les propositions faites aux salariés sont très intéressantes. 

D’abord, l’indemnité de départ prévue par le PDV est plus plus attrayante que celle prévue en cas de licenciement. Ensuite, le salarié peut négocier les mesures d’accompagnement, des bénéfices financiers ou des aides à la mobilité.

Discutons votre projet de formation

Prenez RDV gratuitement et sans aucun engagement avec un de nos conseillers et faites le point sur votre projet et les possibilités de financement.

Le financement formation salarié : FAQ

Je suis salarié en arrêt de travail, puis-je suivre une formation ?

Oui, il vous faut juste l’accord écrit de votre médecin pour suivre une formation durant votre arrêt de travail. Vous transmettez l’accord du médecin à la CPAM, qui à son tour doit informer votre employeur.

Ce dernier va suspendre votre contrat de travail pendant la période de formation, mais vous continuerez à percevoir des indemnités journalières versées par la sécurité sociale.

En tant que salarié en formation, vais-je garder mes droits à congés payés ?

Tout à fait !  Non seulement vous continuez à acquérir des congés payés, mais également des droits à l’ancienneté. Vous devez vous assurer qu’il s’agit d’une formation économique, sociale et syndicale ou d’un projet de transition professionnelle (PTP).

Mon employeur peut-il me refuser une formation ?

Pas forcément, cela dépend de la catégorie de la formation. Par exemple, dans le cas du CPF de transition, l’employeur doit accepter la demande de formation si le salarié justifie d’une ancienneté suffisante. De l’autre côté, dans le cadre du plan de développement de compétences, l’employeur peut refuser une formation, mais en pratique cela arrive rarement.

Pour un financement CPF, si la formation est hors temps de travail, alors vous n’avez pas à demander l’accord de votre employeur. Si la formation est pendant les heures de travail, alors un accord préalable sera nécessaire. 

Par conséquent, faites bien vos demandes de formation correctement et dans les temps pour éviter tout refus. Et consultez régulièrement vos droits, car la législation du travail est toujours mise à jour.